Le Travail du Disciple : ce que La Grande Loge Blanche ou Fraternité de Lumière attend de lui.

Charles Webster LEADBEATER (1854-1934), membre de la Société Théosophique, reçoit les conseils de son Maitre, Le Maître Koot-Hoomi Lal Singh.

<< Je me souviens que lorsque j’eus, pour la première fois, le privilège d’entrer en rapport plus intime avec le Maitre (**Le Maitre Koot-Hoomi), je lui demandais, dans une lettre, ce qu’il convenait que je fis. Il me répondit, en substance :

<< Il faut trouver vous-même un travail utile ; vous savez ce que nous faisons ; lancez-vous dans notre travail, de quelque manière que vous le puissiez. Si je vous donnais à faire un ouvrage déterminé, vous le feriez certainement ; mais en pareil cas, le Karma du travail accompli m’échoirait, parce que ce serait moi qui vous aurais dit de faire cette besogne. Vous n’auriez que le Karma de la bonne volonté et de l’obéissance, sans nul doute avantageux, mais qui n’engendre pas une ligne d’action productive. J’attends de vous que vous fixiez vous-même votre travail pour que le Karma de la bonne action vous revienne. >>

Je crois que nous pourrions tous envisager cette réponse pour nous-mêmes et nous rendre compte qu’il nous appartient non pas d’attendre que l’on nous demande de faire quelque chose, mais bien de nous mettre au travail...>>


Maitre Koot-Hoomi (Réincarnation de Pythagore)
Peinture de Hermann Schmiechen (1855–1925)


Références :

Les Maîtres et le Sentier, Charles Webster Leadbeater, Éditions Adyar, Paris.


Raphaël, avec le Cœur. Le Samedi 15 Août 2020. Bonne fête de l’Assomption !!

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :