L’ENFER – D’APRÈS LE MAÎTRE TIBÉTAIN DJAWHAL KHOUL

MICHEL ANGE : LE JUGEMENT DERNIER (Vatican – Chapelle Sixtine)

Extrait du Chapitre 59 – L’ENFER du Livre RÉFLÉCHISSEZ-Y qui est une Compilation faite par un étudiant sur une partie du texte original des Livres du Maître Tibétain Djawhal Khoul transmis par Alice Ann Bailey.

Une autre peur qui incite l’humanité à considérer la mort comme une calamité lui a été inculquée par l’aspect théologique de la religion, et plus particulièrement par les Fondamentalistes Protestants et l’Église Catholique Romaine. C’est la peur de l’enfer, l’infliction de châtiments en général tout à fait disproportionnés aux erreurs d’une vie, et les terreurs imposées par un Dieu courroucé. On enseigne à l’homme qu’il faudra subir tout cela sans échappatoire possible, sauf par le sacrifice par substitution.

Or, on sait bien qu’il n’existe ni Dieu courroucé, ni enfer, ni sacrifice par substitution. Seul un grand principe d’amour anime l’univers tout entier. IL y a la Présence du Christ, indiquant à l’humanité le fait de l’âme et de notre salut par l’existence vivante de cette âme. Le seul enfer évident est cette terre elle-même, où nous apprenons à élaborer notre propre salut, poussés par le principe d’amour et de lumière, et incités par l’exemple du Christ et l’impulsion intérieure de nos propres âmes.

Les enseignements concernant l’enfer sont une rémanence de l’orientation sadique donnée à l’Église Chrétienne au cours du Moyen Age et de l’enseignement erroné qu’on trouve dans l’Ancien Testament au sujet de Jéhovah, le Dieu de la tribu des Juifs. Jéhovah n’est pas Dieu, le Logos planétaire, l’Éternel Cœur d’Amour que Christ a révélé. A mesure que ces idées erronées s’éteindront, la conception de l’enfer disparaîtra de la mémoire humaine et fera place à la compréhension de la loi (*Loi du KARMA) qui applique chaque homme à préparer son salut sur le plan physique, qui le conduit à redresser les torts qu’il peut avoir commis au cours de ses vies sur la terre, et qui lui permet finalement « d’effacer sa propre ardoise » (17-309).


*Suggestion de lecture ==> Présentation des livres de Alice Ann BAILEY.

PS : Les chiffres entre parenthèses indiquent les numéros de référence dans les livres du Maitre Tibétain. Par exemple un numéro de référence comme par exemple (17-309) à la fin d’une citation, se réfère à un extrait pris de « Vol. IV. – La Guérison ésotérique » (Livre No 17), commençant à la page 309 de l’édition française.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :