ASTRONOMIE : PREMIÈRES IMAGES DU TÉLESCOPE SPATIAL JAMES WEBB

L’aube d’une nouvelle ère en astronomie a commencé alors que le monde découvre pour la première fois toutes les capacités du télescope spatial James Webb de la NASA, un partenariat avec l’ESA (Agence spatiale européenne) et l’ASC (Agence spatiale canadienne). Les premières images en couleur et données spectroscopiques du télescope ont été publiées lors d’une émission télévisée à 10h30 HAE (14h30 UTC) le mardi 12 juillet 2022, depuis le Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, Maryland. Ces cibles énumérées ci-dessous représentent la première vague d’images et de spectres scientifiques en couleur que l’observatoire a rassemblés, et le début officiel des opérations scientifiques générales de Webb. Ils ont été sélectionnés par un comité international de représentants de la NASA, de l’ESA, de l’ASC et du Space Telescope Science Institute.

Ces premières images du télescope spatial le plus grand et le plus puissant du monde montrent Webb à sa pleine puissance, prêt à commencer sa mission pour  dévoiler l’univers infrarouge.

1- NÉBULEUSE DE LA CARÈNE

L’une des plus grandes et des plus brillantes nébuleuses du ciel, à 7 600 années-lumière de nous. Elle abrite de nombreuses étoiles massives, plusieurs fois plus grosses que le Soleil.

2- LE QUINTETTE DE STEPHAN

À environ 290 millions d’années-lumière, est situé dans la constellation de Pégase. Il est remarquable d’être le premier groupe de galaxies compactes jamais découvert en 1877. Quatre des cinq galaxies du quintette sont enfermées dans une danse cosmique de rencontres rapprochées répétées.

3- SMACS 0723

Les amas massifs de galaxies de premier plan amplifient et déforment la lumière des objets derrière eux, permettant une vue en champ profond des populations de galaxies extrêmement lointaines et intrinsèquement faibles.

4- WASP-96 B (Phoenix Constellation)

Le télescope spatial James Webb de la NASA a capturé la signature distincte de l’eau, ainsi que des preuves de nuages ​​et de brume, dans l’atmosphère entourant cette planète géante gazeuse chaude et gonflée en orbite autour d’une étoile lointaine semblable au Soleil.

L’observation, qui révèle la présence de molécules de gaz spécifiques basées sur de minuscules diminutions de la luminosité de couleurs précises de la lumière, est la plus détaillée du genre à ce jour, démontrant la capacité sans précédent de Webb à analyser des atmosphères à des centaines d’années-lumière.

La planète, située à près de 1150 années-lumière de la Terre, tourne autour de son étoile tous les 3,4 jours. Elle a environ la moitié de la masse de Jupiter.

5- NÉBULEUSE DE L’ANNEAU SUD

Une nébuleuse planétaire – un nuage de gaz en expansion, entourant une étoile mourante. Près d’une demi-année-lumière de diamètre et située à 2 000 années-lumière de la Terre.


Ce n’est que le début… bienvenue dans le futur💫. Très excitant de voir comment les preuves de la vie extraterrestre vont être dévoilées étape par étape jusqu’à ce que les techno-signatures soient divulguées…Quelle révélation bien conduite, menée par le féminin rayonnant divin. Magnifique.

La NASA prend les gens par la main à travers une divulgation progressive théâtrale, avec admiration et inspiration. Ils ont montré qu’ils pouvaient trouver des traces d’eau atmosphérique sur une planète lointaine, ce qui signifie qu’ils sont capables d’en détecter bien plus, et ils l’ont même dit. Comme ils l’ont mentionné, ce n’est que le début, car ils emmènent l’humanité dans un doux voyage, soucieux de ne choquer personne. La route sera pavée d’un pas à la fois vers les techno-signatures, apportant la vérité en toute sécurité.” ELENA DANAAN


Source : https://www.nasa.gov/webbfirstimages

Translate/Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :