LE FEU ET LES TROIS FEUX : FEU PAR FRICTION, FEU SOLAIRE ET FEU ÉLECTRIQUE

LE FEU
« Que dit l’enseignement au sujet du Feu ? »

« Le Feu est la réflexion la plus parfaite et la plus pure, au ciel et sur la terre, de la Flamme Une. C’est la vie et la mort, l’origine et la fin de toute chose matérielle. C’est la Substance divine. » Doctrine Secrète, I, 146.


« Notre Terre et l’homme sont les produits des Trois Feux. » Doctrine Secrète, IV, 258.


« Le Feu et la flamme détruisent le corps d’un Arhat ; leur essence le rend immortel. »
Doctrine Secrète, I, 35.


LES TROIS FEUX


I. Le Feu Interne ou Feu par Friction.
« Il y a dans chaque atome, la chaleur interne et la chaleur externe, le souffle du Père (Esprit) et le souffle (ou chaleur) de la Mère (matière). » Doctrine Secrète, I, 112.


II. Le Feu du Mental ou Feu Solaire.
« Le Feu de la connaissance brûle toute action sur le plan de l’illusion ; en conséquence, ceux qui l’ont acquis, et sont émancipés, sont appelés des ‘Feux’. » Doctrine Secrète, I, 114.


III. Le Feu de l’Esprit ou Feu électrique.
« Lève la tête, ô Lanoo ; vois-tu une seule, ou d’innombrables lumières au-dessus de toi, brillant dans le ciel sombre de la nuit ? »
« Je sens une seule Flamme, ô Gurudéva ; »
« Je vois d’innombrables étincelles non détachées qui brillent en elle. »
Doctrine Secrète, I, 145.

I. LE FEU DANS LE MACROCOSME

Dans sa nature essentielle, le Feu est triple, mais dans la manifestation il apparaît comme quintuple, et peut être défini de la façon suivante :

1- Le Feu par Friction, ou feu interne vitalisant. Ces feux animent et vitalisent le système solaire objectif. Ils représentent la totalité du Kundalini logoïque lorsqu’il est en pleine activité systémique.

2- Le Feu Solaire, ou feu mental cosmique. C’est cette partie du plan mental cosmique qui assure l’animation du corps mental du Logos. Ce feu peut être considéré comme la totalité des étincelles du mental, les feux des corps mentaux, et le principe qui anime les unités en évolution de la race humaine dans les trois mondes.

3- Le Feu électrique, ou Flamme Divine logoïque. Cette flamme est le signe distinctif de notre Logos, et c’est ce qui le différencie de tous les autres Logoï ; c’est Sa caractéristique dominante, et l’indication de sa place dans l’évolution cosmique.

Ce feu triple peut être exprimé en termes de rayons comme suit : Tout d’abord, nous avons les feux qui animent le système solaire, qui sont les feux du rayon primordial de la matière intelligente et active ; ils constituent l’énergie de Brahma, le troisième aspect du Logos. Ensuite, on trouve les feux du Rayon divin d’Amour-Sagesse, le rayon de l’amour intelligent, qui constitue l’énergie de l’aspect Vishnu, le deuxième aspect Logoïque. Enfin viennent les feux du plan mental cosmique, qui sont les feux du rayon cosmique de la volonté. On pourrait les décrire comme les rayons de la volonté intelligente, et ils sont la manifestation du premier aspect logoïque, l’aspect du Mahadeva. Nous avons donc trois rayons cosmiques qui se manifestent :

1- Le Rayon d’intelligence active. C’est un rayon de gloire évidente, ayant atteint un point de développement supérieur à celui des deux autres rayons, car il est le résultat d’un précédent Mahakalpa ou Maha Kalpa[1], ou système solaire antérieur. Il incarne la vibration de base de notre système solaire, c’est le grand feu intérieur, animant et vitalisant l’ensemble, et pénétrant du centre à la périphérie. Il est la cause du mouvement rotatoire, et donc de toutes les formes sphéroïdales existantes.

2- Le Rayon d’amour intelligent. C’est le rayon qui incarne la plus haute vibration dont notre Logos solaire soit capable dans le système solaire actuel. Il ne vibre pas encore de manière adéquate, et il n’a pas encore atteint le maximum de son activité. Il est la base du mouvement cyclique en spirale du corps logoïque, et de même que la Loi d’Economie gouverne les feux internes du système, de même la Loi cosmique d’Attraction et de Répulsion est la loi fondamentale de ce Rayon divin.

3- Le Rayon de Volonté intelligente. Jusqu’ici, on ne peut pas dire grande chose de ce rayon. C’est le rayon du mental cosmique et son évolution est parallèle à celui de l’amour cosmique, mais jusqu’ici ses vibrations sont plus lentes, et son développement est retardé. Ceci est dû au choix précis et délibéré, ainsi qu’au dessein sous-jacent du Logos solaire, qui à Son niveau élevé cherche (tout comme le font Ses reflets, les fils des hommes) à parfaire son développement, et donc se concentre pendant ce plus grand cycle, sur le développement de l’amour cosmique.

Ce rayon est gouverné par la Loi de Synthèse, et se trouve à la base du mouvement systémique, et que l’on peut décrire au mieux comme une poussée vers l’avant dans l’espace, une progression vers l’avant. Il est peu de choses que l’on puisse affirmer au sujet de ce rayon et de son expression. Il contrôle les mouvements de l’ensemble du cercle infranchissable par rapport à son centre cosmique.

Le tableau peut clarifier quelque peu les idées ci-dessus.

TABLEAU I : LE FEU ET LES ASPECTS

Feu RayonAspectExpressionLoiQualité
InternePrimordialActivité IntelligenteMouvement RotatoireéconomieFeu par Friction
du MentalAmour IntelligentAmourMouvement Cyclique en spiraleAttractionFeu Solaire
FlammeVolonté DivineVolonté IntelligenteProgression vers l’avantSynthèseFeu électrique

II. LE FEU DANS LE MICROCOSME

Envisageons donc brièvement la correspondance entre le grand tout et l’unité humaine, puis délimitons notre sujet en détail, et voyons en combien de sections il sera sage de le diviser. Le Feu dans le Microcosme est de même triple dans son essence et quintuple dans sa manifestation.

1- Le Feu Vitalisant Interne qui est la correspondance du feu par friction. C’est la totalité du Kundalini individuel ; il anime la charpente corporelle et se manifeste de manière double :

Premièrement, comme chaleur latente qui est la base de la vie de la cellule sphéroïdale ou atome, et de son ajustement rotatif aux autres cellules.

Deuxièmement, comme chaleur active ou prana ; elle anime tout, et c’est la force qui fait progresser la forme en évolution. Elle apparaît dans les quatre éthers et dans l’état gazeux, et c’est la correspondance sur le plan physique et pour l’homme, de l’Akasha et de sa manifestation quintuple sur le plan du système solaire.

Ce feu est la vibration de base du petit système dont la monade ou esprit humain est le Logos, et il maintient la personnalité, ou homme matériel inférieur en manifestation objective, permettant ainsi à l’unité spirituelle d’entrer en contact avec le plan de la matière la plus dense. Il trouve sa correspondance dans le rayon d’activité intelligente,
et il est gouverné par l’une des subdivisions de la Loi d’Économie, la Loi d’Adaptation dans le Temps.

2- Vient ensuite le Feu ou Étincelle du Mental qui est la correspondance, chez l’homme du feu solaire. Ceci constitue l’unité soi-consciente et pensante – l’âme. Ce feu du mental est gouverné par la Loi d’Attraction comme sa correspondance supérieure. Plus tard nous développerons ceci. C’est cette étincelle du mental chez l’homme qui se manifestant par une activité cyclique en spirale, conduit à l’expansion et finalement au retour au centre de son système, la Monade – origine et but du Jiva qui se réincarne ou être humain. Comme dans le macrocosme, ce feu se manifeste de manière double.

Il apparaît comme la volonté intelligente qui relie la Monade ou esprit à son point de contact le plus bas, la personnalité, qui s’exprime par le véhicule physique.

Il apparaît de même, quoique encore imparfaitement, comme le facteur vitalisant des formes-pensées fabriquées par le penseur. On peut dire que jusqu’ici, relativement peu de formes-pensées sont construites par le centre de conscience, par le penseur, par l’Ego. Il est encore peu de gens qui soient en relation si étroite avec leur soi supérieur, ou Ego, qu’ils puissent construire dans la matière mentale une forme dont on puisse dire qu’elle est vraiment l’expression des pensées, du dessein ou du désir de leur Ego, agissant par le moyen du cerveau physique. La plupart des formes-pensées, en circulation actuellement sont des agrégats de matière, dont les formes sont construites à l’aide de kama-manas (c’est-à-dire de désir faiblement teinté par le mental, produisant un mélange de matière astrale et mentale, à dominante astrale) et largement dues à l’action réflexe élémentale.

Ces dualités sont l’expression :

1-Du feu actif ou prana. Du feu latent ou chaleur du corps.

2-De l’énergie mentale du corps mental.
Des formes-pensées purement mentales, animées par le feu engendré par le Soi, ou cinquième principe, et faisant donc partie de la sphère, ou système de contrôle de la Monade.

Elles forment un quaternaire ésotérique qui, avec le cinquième facteur, l’étincelle divine de volonté intelligente, formera les cinq éléments de la manifestation monadique – manifestation qui dans ce cas implique une manifestation purement subjective qui n’est ni tout à fait spirituelle, ni tout à fait matérielle.

3- Finalement, il y a la Flamme Divine Monadique. Elle incarne la plus haute vibration dont la Monade soit capable ; elle est gouvernée par la Loi de Synthèse, et est la cause du mouvement progressif vers l’avant, du Jiva en évolution.

Puis nous arrivons, en temps voulu, au point de fusionnement, ou fin de la manifestation, et à la consommation (vue de l’angle monadique) du grand cycle ou manvantara. Qu’allons-nous donc trouver ? De même que dans le macrocosme l’union des trois feux essentiels du cosmos, marquait l’aboutissement des efforts logoïques, de même dans le microcosme, avec l’union des feux essentiels, nous arrivons à l’apothéose de la réalisation humaine pour ce cycle.

Lorsque le feu latent de la personnalité, ou soi inférieur, s’unit au feu du mental, celui du soi supérieur, et finalement fusionne avec la Flamme Divine, alors l’homme prend la cinquième initiation dans ce système solaire, et il a achevé l’un de ses grands cycles. Quand les trois feux s’embrasent en un seul feu, la libération de la matière, ou de la forme est consommée. La matière a été correctement adaptée à l’esprit, et finalement la vie intérieure s’échappe de son véhicule qui n’est plus maintenant qu’un canal de libération.


[1] (Définition du Mahakalpa ou Maha Kalpa) : Un jour de cette longue vie de Brahma est appelée Kalpa : et un Kalpa est l’intervalle de temps entre une conjonction de toutes les planètes sur l’horizon de Lanka, à zéro degré du Bélier et la conjonction identique suivante. Un Kalpa embrasse le règne de quatorze Manus et leur sandhies (Intervalles) . Chaque Manu se trouve entre deux sandhies. L’autorité d’un Manu s’exerce pendant soixante et onze Maha Yugas – chaque Maha Yuga consiste en quatre Yugas, à savoir, le Krita, Treta, Dwapara et Kali Yuga ; et la longueur de ces quatre Yugas est respectivement comme les nombres, 4, 3, 2 et 1. (*Manu = Maître de Sagesse occupant la fonction de l’un des Trois Grands Seigneurs au sein de la Grande Loge Blanche ou Fraternité de Lumière, en charge des Races, de la Politique et des Gouvernements).

Le nombre d’années sidérales contenues dans les différentes périodes mentionnées ci-dessus sont :

  • 360 jours de vie mortelle font une année 1 an (Année de vie mortelle)
  • le KRITA YUGA contient 1 728 000 ans
  • le TRETA YUGA contient 1 296 000 ans
  • le DWAPARA YUGA contient 864 000 ans
  • le KALI YUGA contient 432 000 ans

La totalité de ces quatre Yugas constitue un MAHA-YUGA : 4 320 000 ans

  • Soixante et onze Maha-Yugas forment la durée du règne d’un Manu : 306 720 000 ans
  • Le règne de 14 Manus embrasse une durée de 994 Maha-Yugas : 4 294 080 000 ans
  • Ajoutons les sandhies, intervalle entre le règne de chaque Manu et qui correspond à 6 Maha-Yugas : 25 920 000 ans

  • Le total de ces Règnes et interrègnes de 14 Manus est de 1000 MAHA-YUGAS qui constituent un KALPA, un Jour de Brahma, soit 4 320 000 000 ans
  • Un jour de Brahma ou MANVANTARA, soit 4 320 000 000 ans
  • Une nuit de Brahma ou PRALAYA, soit 4 320 000 000 ans
  • Comme la nuit de Brahma est de durée égale, un jour et une nuit de Brahma contiennent 8 640 000 000 ans
  • 360 de ces jours et de ces nuits de Brahma font UNE ANNÉE DE BRAHMA soit 3 110 400 000 000 ans
  • 100 de ces années de Brahma constituent une ÈRE DE BRAHMA ou MAHAKALPA ou MAHA KALPA soit 311 040 000 000 000 ans : C’EST LA DURÉE DE VIE D’UN SYSTÈME SOLAIRE.


Références :

Traité SUR LE FEU COSMIQUE, Alice Bailey, Éditions Lucy Trust, Genève.

https://www.lucistrust.org/fr/store/item/a_treatise_on_cosmic_fire_french_version


Raphaël, avec le Cœur. Le Samedi 24 Octobre 2020.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :