LE YOGA DE LA NUTRITION

Cet article est un résumé basé sur le livre intitulé “Le Yoga de la Nutrition” du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov, paru aux éditions Prosveta.


«Évidemment on ne peut ne pas constater que le monde entier met la question de la nourriture à la première place. Tous tâchent d’abord de régler cette question, ils travaillent chaque jour et même se battent pour cela – beaucoup de guerres et de révolutions n’ont pas d’autres origines ! Mais cette attitude vis-à-vis de la nourriture n’est encore qu’un instinct que les humains ont en commun avec les animaux ; ils n’ont pas encore compris l’importance spirituelle de l’acte de manger, ils ne savent pas manger. Observez les pendant un repas : ils absorbent la nourriture de façon mécanique, inconsciente, ils avalent sans mastiquer, ils agitent dans leur tête et dans leur cœur des pensées et des sentiments chaotiques, et souvent même ils se disputent en mangeant. C’est ainsi qu’ils perturbent le fonctionnement de leur organisme : aucun processus ne se déroule plus correctement, ni la digestion, ni les sécrétions, ni l’élimination des toxines.

Des milliers de gens se rendent malades sans savoir que leurs maux proviennent de leur façon de se nourrir. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe dans les familles : avant le repas personne n’a rien à se dire, chacun est occupé dans son coin à regarder la télévision, à lire, à écouter la radio ou à bricoler… Mais dès qu’il s’agit de manger, de se mettre à table, tous ont des histoires à se raconter ou même des comptes à régler, et ils parlent, ils discutent, ils se chamaillent. »

1-SE NOURRIR, UN ACTE QUI CONCERNE LA TOTALITÉ DE L’ÊTRE

«Un repas est une cérémonie magique au cours de laquelle la nourriture doit se transformer en santé, en force, en amour , en lumière.»

1) Prier avant de manger

Remercier le Créateur pour le repas qu’il a bien voulu nous offrir, ensuite concentrer son attention sur les aliments que nous consommons, ce n’est pas toujours évident de le faire, mais avec la volonté et le persévérance, on peut éloigner toutes les pensées qui affluent à ce moment là de manière à n’avoir à l’esprit que ces chers aliments qui ont été préparés dans les laboratoires de la nature .


2) Bénir la nourriture (= s’harmoniser avec la nourriture)

La bénédiction a pour fonction d’«apprivoiser la nourriture». Car la nourriture a sa propre vie, tout ce qui existe dans l’univers vit, même si nous les humains ne percevons pas cette vie à l’œil nu. La nourriture a une vie très subtile qui est caractérisée par un champ vibrationnel, tout ce qui vibre vit. Par essence ces vibrations de la nourriture ne sont pas accordées avec nos vibrations humaines. Nous devons donc harmoniser nos vibrations avec celles des aliments que nous allons consommer. Il suffit de les bénir, et on verra plus loin qu’on peut s’adresser à eux comme si on s’adressait à des amis.


3) Manger en silence

Éviter de manger dans le bruit, la nervosité, le bavardage. Car dans ces conditions, nous sommes déconcentrés, nous dissipons sur le champ les bienfaits des aliments et nous laissons échapper une formidable énergie plus subtile nécessaire à la nutrition de notre âme et de notre esprit. Seul le silence nous permettra de capter les merveilles subtiles des aliments !


4) Bien mastiquer la nourriture

Éviter de manger de façon mécanique comme un robot. Mastiquer la nourriture lentement et aussi longtemps qu’il le faut afin de réduire les aliments en bouillie. Car tout se joue au moment de la mastication, c’est au cours de la mastication que la bouche qui est dotée de capteurs et de glandes puissantes (invisibles pour nous les humains), capte et extraie les puissantes énergies nécessaire à l’alimentation de nos corps (visible et invisibles), tout ce qui va dans l’estomac n’est que déchet, matériau grossier. La bouche contient des appareils extrêmement perfectionnés, des glande situés sur la langue et sous la langue chargés de capter les particules éthériques de la nourriture. En mangeant très rapidement on ne laisse pas le temps à la bouche de capter ces énergies, et tout s’en va dans l’estomac et est rejetée , quelle grand perte ! Une bonne mastication facilite en outre la digestion .

5) Attention à la première bouchée

La première bouchée d’aliments que nous prenons est le processus qui déclenche tous les autres processus. C’est pourquoi il faut mastiquer cette première bouchée jusqu’à ce qu’elle disparaisse de notre bouche.

2-Nourrir nos corps immatériels et subtils

1) Nourrir notre Corps éthérique et notre Corps Astral (siège des sentiments et des
émotions)

Tout en mangeant arrêtez-vous de temps en temps et respirez profondément , cela permet au corps astral d’extraire des aliments les particules nécessaire à sa croissance. Par ailleurs arrêtez vous de temps en temps sur les aliments avec amour et parlez par la pensée, adressez vous à eux mentalement en leur disant que vous les aimez ,vous les appréciez et que vous les remerciez pour toutes les richesses subtiles qu’il vous offre à travers le repas. Les aliments nous parlent , et c’est parce que nous sommes distraits que nous ne percevons pas leur langage lorsque nous mangeons. Les aliments sont une condensation de lumière et d’énergie cosmique et ils produisent des sons, ils parlent.

2) Nourrir notre Corps mental (siège de nos pensées)

Pendant que nous mangeons, essayons de réfléchir sur les divers aliments qui constituent notre repas. D’où viennent ces aliments ? que contiennent-ils ? quelles sont les qualités, les vitamines qui leur correspondent ? Par quelles transformations successives sont-ils passés avant d’arriver dans notre plat ?

Notre esprit absorbé dans cette réflexion, nous tirons des aliments des éléments supérieurs qui nourrissent notre corps mental.

«Après un repas pris dans de telles conditions, nous nous levons de la table avec une compréhension si lumineuse que nous sommes capables d’entreprendre les plus grands travaux de la pensée. La plupart de gens s’imaginent qu’il suffit de lire, d’étudier et de réfléchir pour développer ses capacités intellectuelles. Non, l’étude, la réflexion sont des activités indispensables mais insuffisantes; pendant les repas, les corps mental doit être lui aussi alimenté pour devenir résistant et susceptible d’efforts prolongés. »


3) Nourrir nos Corps Supérieurs : corps atmique, corps bouddhique et corps causal

Pour nourrir nos corps supérieurs, lorsque nous mangeons, nous devons nous laisser pénétrer d’un sentiment de reconnaissance envers le Créateur qui a bien voulu que nous ayons cette nourriture. Dire merci au Seigneur.

4) Bien achever le repas

A la fin du repas, restez calme et faites quelques respirations profondes afin que toutes les énergies dont vous avez bénéficié se répartissent dans tout votre être ainsi que dans vos centres subtils (chakras et plexus solaire).

CONCLUSION

Bien manger c’est arriver à synchroniser durant le repas toutes ces différentes règles que nous venons d’évoquer. Pour un début ce ne sera pas du tout facile, car vous allez vous rendre compte que les pensées afflueront de tous les côtés, et il vous faudra beaucoup de volonté et de persévérance pour canaliser, focaliser, orienter votre être entier sur l’action de manger.

Avec le temps et au fur et à mesure que vous pratiquerez ces règles:

vous vous sentirez grandi.

vos rejets biologiques n’auront plus d’odeur parce que vous aurez travaillé la matière
que vous aurez consommé, avec des pensées positives et consciemment.

La quantité de vos rejets diminuera, car une bonne partie de la matière aura été transformé en énergie pour nourrir vos corps subtils ( E= MC2 ).

«Tout ce que vous pouvez faire comme travail spirituel, faites le au moins pendant les repas. Même si cela ne se voit pas, même si personne n’apprécie ces choses là, allez-y, commencez à arrachez des richesses , à développer les qualités en vous. Quand vous reviendrez dans la prochaine incarnation, le Ciel vous donnera les conditions les plus favorables à votre épanouissement parce que vous aurez commencé à faire le travail. Voilà une page de la Science Divine que vous devez connaître, car même si elle n’est pas encore acceptée, c’est elle qui triomphera, qui vous éclairera, vous sauvera.» Omramm Mikhaël Ivanhov

Références :

– Le yoga de la nutrition, Omraam Mikhaël Aïvanhov, éditions Prosveta

https://www.prosveta.fr/le-yoga-de-la-nutrition

Peu importe son type de régime alimentaire, l’essentiel c’est de savoir comment manger en pleine conscience. L’état intérieur dans lequel nous absorbons la nourriture et l’intérêt que nous portons à nos gestes pendant les repas se reflètent ensuite sur nous. Découvrez comment tirer de la nutrition des énergies subtiles qui nous permettront de mieux accomplir par la suite toutes nos activités.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :